«

»

Juil 11

CD « From Tunisia With Love »

Mamdouh Bahri « From Tunisia With Love » – CD : RECD 025

Live à Carthage, Tunisie – Enregistré en Aout 1991 – Sortie Avril 1992

From Tunisia Cover Design

Liste des titres

1 – Zinkola – 11:34
2 – Song For Sarah – 12:05
3 – Marina – 8:22 Marina
4 – Deux Mains – 8:42
5 – Nawa – 13:05

Musiciens

Mamdouh Bahri : Guitar & Composition
Riccardo Del Fra : Bass
Idris Muhammad : Drums
Horace Parlan : Piano

Notes du livret

Entretien par Alain Vacquié – 1992

Alain Vaquié : La notion de métissage est très à la mode, mais vous Mamdouh Bahri, on pourrait dire que vous la pratiquez puisque venant d’une tradition musicale orientale vous vous affirmez de plus en plus comme musicien de jazz. Comment mêlez vous musicalement ces deux sources d’inspiration que sont la musique orientale et le jazz ?

Lorsque je pense à la mélodie, je m’inspire plutôt de la tradition orientale; par contre lorsque je compose, lorsque j’écris la musique, je me sens totalement musicien de jazz.

1. Zinkola est un thème que j’ai écrit en 1990. Zinkola ou Zingran en dialecte est une gamme d’origine turque qui correspond au mode mixolydien b9 en occident, (C Zinkola: C Db E F G A Bb C). Le rythme de ce morceau est utilisé en Afrique du Nord et composé sur un cycle de 16 pulsations, il s’agit du « Mokhamess »

2. Song For Sarah est la première composition (après avoir composé deux blues) de 32 mesures que j’ai faite en France (Mai 85) pour ma fille qui était âgée d’un an.

3. Marina, qui est un thème swing de 16 mesures, dont le mouvement harmonique des 8 premières mesures est basé sur une composition de George Cables « Think on Me ».

4. Nekriz est un hommage au luthiste chanteur compositeur Tahar Garsa qui a le mieux incarné la manière Tunisienne de jouer et de composer. La gamme utilisée s’appelle « Nekriz » qui correspond au 4ème degré de la gamme mineur harmonique, (C Nekriz: C D Eb F# G A Bb C). Le rythme s’appelle « Insiraf » fondé sur un cycle de 10 pulsations.

5. Nawa me fait penser à une danse qui s’appelle « Dabka ». C’est un très ancien souvenir, je ne suis pas certain de son authenticité, mais c’est ce rappel de l’enfance qui m’a inspiré cette mélodie. La gamme utilisée s’appelle « Kordi » qui correspond au mode phrygien en occident, (C Kordi: C Db Eb F G Ab Bb C) et le rythme « Nawakht indu » est bâti sur un cycle de 16 pulsations.

Dans la presse

Enregistré en public à Carthage et – pour un morceau seulement – à Béziers, le guitariste Mamdouh Bahri suscite l’intérêt par son intelligence musicale et l’originalité de ses improvisations, développées avec rigueur, lesquelles témoignent d’une séduisante synthèse du jazz et de la musique orientale. De plus, c’est un fin mélodiste dont le toucher et la sonorité sont respectivement d’une netteté et d’une pureté rares. Point n’est besoin de s’attarder sur les membres du trio d’accompagnement dont les qualités esthétiques (créativité, musicalité, swing) et le professionnalisme sans défaut ne se démentent jamais. De la belle ouvrage.
Claude Oberg – Jazz Magazine – décembre 1992

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *