«

»

Juil 07

Extraits presse page 1

Extraits presse – page 1 – Aout 1986 / Juillet 1989

Vincent Pons – Midi Libre – 19 juillet 1989

En première partie, l’excellent guitariste Mamdouh Bahri affirma son talent dans des créations originales où les traditions musicales de l’Afrique se confondent avec les harmonies atonales du jazz contemporain. Cette musique, parfois grave, aux rythmes alternés sur des pulsations répétitives, est très attachante.

Paris – 10 mars 1989

C’est sur la terre tunisienne qu’est né Mamdouh Bahri, guitariste amoureux du Be Bop, de jazz moderne, de funk et de cette musique orientale, typique de son pays. Au point de rencontre de trois continents (l’Afrique, l’Amérique et l’Europe), la musique de Mamdouh, ce sont des mélodies simples et des rythmes compliqués.

Jean-Paul Ricard – Radio France Vaucluse – janvier 1989

Formé à l’influence de John Scofield, Joe Diorio ou John Abercrombie, il a su imprégner sa musique de sa sensibilité afro-maghrébine et y développer ses idées très personnelles.

La Marseillaise – 25 août 1988

Et cette étonnante dualité dans ces deux personnalités différentes : Michel Marre, au bugle, au jeu tantôt lié, tantôt rugueux, et Mamdouh Bahri, toujours flegmatique, au phrasé soft et coulé. Une heure et demi de plaisir.

La Marseillaise – 20 août 1988

Depuis 5 ans qu’il vit à Montpellier, Mamdouh Bahri, l’un des guitaristes les plus inspirés de sa génération a su, au contact de personnages tels John Scofield, Joe Diorio ou John Abercrombie, renforcer et élargir un style déjà très personnel.

I.R. – La Marseillaise – 22 février 1988

Ce jeune jazzman, originaire de Sfax (Tunisie), a un talent fou et notamment celui de composer une musique que l’on a bien du mal

Franck Lacroix – Sortir – 10 février 1988

Un Jazz, mélange de BeBop, avec des traces d’Afro et une note spécifique qui rendent sa musique originale. Une musique qui swingue, balance des rythmes en les enchaînant dans des atmosphères dont nous ne sommes pas exclus. La musique de Mamdouh Bahri, c’est aussi un plaisir partagé Aucun doute dès lors, la cassette de Mamdouh Bahri est un album abouti Un équilibre heureux qui fait plaisir à l’écoute de morceaux qui oscillent entre 5 et 6 minutes. Claire, souple, vibrante, abondante, ardente, diverse, ample et harmonieuse.

Midi Libre – 11 août 1986

Ces musiciens, en jouant quelques unes des compositions de Mamdouh Bahri ont su nous donner la preuve : le jazz prolonge son existence à travers le rock, la salsa ou le reggae et en même temps insuffle à ces musiques, en leur offrant ses propres structures, une nouvelle sonorité.

Jean-François Bourgeot – Midi Libre – 4 mai 1986

Ce dernier qui revendique en bon autodidacte les influences de BB King, Jimi Hendrix, Wes Montgomery et John Coltrane, approche maintenat, à l’issue de diverses expériences, le jazz de Charlie Parker à Mike Stern. Deux objectifs : viser la perfection instrumentale et exprimer le plus fort possible les sentiments. Un jazz moderne avec de bonnes traces d’afro et de funk.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *