«

»

Juil 07

Jazz Magazine #416 par Dany Michel

Jazz Magazine #416, June 1992 – par Dany Michel

Another Night In Tunisia

Entre mémoires d’orient et blues, esprit de Newark ou New York et jazz action de Montpellier, une nouvelle manière d’effacer les frontières avec une guitare. Premier manifeste : « From Tunisia With Love », en quartette avec le pianiste Horace Parlan.

Je suis né à Sfax le 31 juillet 1957. J’ai commencé la musique par la percussion, plus exactement la derbouka, et j’ai joué lors de fêtes, de mariages, des musiques traditionnelles populaires. Je chantais aussi. J’ai commencé la guitare vers douze-treize ans, puis j’ai arrêté pour me consacrer à mes études. Ce n’est qu’en 1975 que j’ai acheté ma première guitare. J’ai d’abord joué du blues-rock, sous l’influence de Santana, Creedence Clearwater, Hendrix, B.B. King, James Brown… Aidé par le guitariste Najib Sellami, j’avais un répertoire allant du blues au reggae en passant par des musiques traditionnelles arabes, car bien qu’étudiant l’hiver je jouais l’été dans un hôtel, et là il fallait pouvoir aborder toutes sortes de musiques.

J’ai entendu parler de Berklee en 77, par des musiciens qui jouaient en France et rentraient en Tunisie l’été. Ils m’ont fait découvrir Ponty, le Mahavishnu Orchestra, AI Di Meola… J’ai commencé d’apprendre l’harmonie en étudiant la méthode de Berklee par correspondance. J’ai ensuite rencontré le guitariste, Fawzi Chekili, avec qui j’allais faire le boeuf – c’est l’un des meilleurs guitaristes de jazz tunisiens. C’est à cette époque que j’ai découvert George Benson, et j’ai eu vraiment envie de jouer dans ce style – l’album s’intitulait « Weekend in L.A. ». Par la suite, je me suis inscrit à la Berklee School, mais n’ayant pas d’aide financière pour aller à Boston, j’ai eu l’opportunité d’aller à la Swiss Jazz School de Berne et j’y suis resté trois mois. C’est lors de ce séjour que j’ai vraiment découvert le jazz, Wes Montgomery et tous les Grands.

J’ai séjourné en France quelques mois en 1980, et j’y suis retourné pour m’y installer en 1983, à Montpellier.
Ma première expérience musicale a été avec un orchestre de bal, j’ai aussi participé à des jam sessions au « Doyen » et j’y ai rencontré pas mal de musiciens qui m’ont par la suite appelé pour des concerts. J’ai aussi donné des cours d’harmonie au Jam (Jazz Action Montpellier) de 1983 à 90.

Le premier concert auquel j’ai assisté c’est celui du trio de McLaughlin, AI Di Meola, Paco de Lucia, ça se passait à Genève en 1979. Le second, c’était lors du festival de Nimes en 1983 : Herbie Hancock, Ron Carter, Tony Williams avec les frères Marsalis et le Getaway Trio qui comprenait John Abercrombie, Dave Holland et Jack DeJohnette. J’ai adoré leur énergie, et j’ai ensuite formé un groupe dans cet esprit avec Lionel Paudras à la contrebasse, Pierre Luc Bensousan à la batterie. Grâce à Lionel, qui a une énorme collection de disques, j’ai écouté de plus en plus de jazz, Parker, Miles, Coltrane, Bill Evans…

Joe Diorio, qui est venu quatre fois à Montpellier à l’occasion de stages, m’a beaucoup apporté sur la manière de travailler l’instrument. J’ai enregistré en 1987 une bande, « Song for Sarah », qui est sortie seulement en cassette. J’ai à l’heure actuelle deux projets qui me tiennent à cœur : un disque avec Horace Parlan, Riccardo Del Fra et Idris Muhammad, avec qui j’ai joué pour la première fois dans le cadre du festival Jazz d’O à Béziers, et un autre, plus « ethnique ».

En 88, je suis allé à New York et j’y ai étudié la composition avec Richie Beirach. J’y suis retourné en 91 et j’ai étudié l’improvisation avec Jim Hall et John Abercrombie. J’ai joué aussi dans le quartette du trompettiste Kamal Abdul Alim, ainsi qu’avec le Spirit Of Life Ensemble dirigé par le percussionniste Daoud Williams. J’ai eu la possibilité d’y revenir en février 92 et nous nous sommes produits au Blue Note de New York.

Parmi mes musiciens favoris, il y a des saxophonistes : Parker, Rollins, Dexter, Coltrane, Joe Henderson, Jerry Bergonzi… Pour les bassistes, Percy Heath, Paul Chambers, Dave Holland, George Mraz, Charlie Haden, Texier… Pour les pianistes, Monk, Evans, Hancock, McCoy, Horace, Jarrett, Kenny Kirkland… Pour les batteurs, Elvin Jones, Jimmy Cobb, DeJohnette, AI Foster, Daniel Humair, Aldo Romano, Adam Nussbaum… Pour les trompettistes, Clifford Brown, Miles Davis, Tom Harrell…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *