«

»

Juil 07

Mamdouh Bahri – Article – Le Temps

Mamdouh Bahri – Article – Le Temps – 29 dec 1998 – par Hamadi Abassi

… Après différentes tentatives et expériences, Mamdouh Bahri opte pour le jazz, un langage qui s’adapte aux spécificités que chaque musicien peut véhiculer, une façon de dépasser les limites restrictives des frontières pour essaimer un discours libre et universel.

Musiques sans frontières

Musicien tunisien installé en France à Montpellier, Mamdouh Bahri est un artiste passionné de jazz et de guitare électrique. Tout un parcours où le blues, le rock, le jazz côtoient la musique latine, celle arabe et les rythmes afro-américains. Cette démarche musicale lui permet selon toute évidence une liberté, un goût du large qui l’incite à entreprendre dans le sens d’une synthèse harmonieuse entre la musique Orientale (par la mélodie et le rythme) et la musique afro-américaine (par l’harmonie, les sonorités, les timbres et l’organisation).

Après différentes tentatives et expériences, Mamdouh opte finalement pour le jazz, un langage qui s’adapte aux spécificités que chaque musicien peut véhiculer. C’est-à-dire préserver la caractéristique de sa musique originelle revisitée par la sensibilité et le feeling des artistes interprètes. Pour Mamdouh, l’aventure du jazz et à restituer par le souffle et le feeling de la musique orientale. Il ne s’agit pas pour la circonstance de dépersonnalisation, mais de rapprochement d’une volonté de dialoguer par delà les différences. Un discours de tolérance en somme pour diversifier l’écoute et approcher par le rythme et la mélodie l’humanité des auditeurs.
Le jazz devient ainsi un langage adapté aux spécificités de chacun des interprètes, une façon de dépasser les limites restrictives des frontières pour essaimer un discours libre et universel.

Mamdouh Bahri tient à faire signifier par le jazz cette similitude qui existe entre ce genre et la musique dite orientale traditionnelle qui elle aussi est l’expression d’un vécu d’un cheminement nostalgique pour exprimer cet attachement à la mémoire. « La musique arabe est l’expression d’une quête d’une volonté d’intégration et d’échange entre différentes expressions et sensibilités. Elle est le reflet d’une volonté de liberté, mais aussi d’implosion des règles rigides conventionnelles qui la déterminent », aime à souligner Mamdouh qui s’empresse d’ajouter « La musique arabe est en perpétuel mouvement, en situation de Synergie qui la pousse à se ressourcer pour mieux se dépasser et défricher des terrains neufs. Démarches significatives entreprises par Zeriab, Elkendi, Saïed Derouiche notamment… »

Outre son vécu en France où il donne de nombreux concerts Mamdouh a vécu trois mois à New York où il s’est produit au côté du trompettiste Kamal Abdul Alim. Cette expérience lui a permis de rencontrer le leader du Big Band « Spirit of Life Ensemble ». Une formation de 40 musiciens de différentes sensibilités. Tous compositeurs et arrangeurs et doivent de surcroît contribuer au répertoire de la formation par leur propre composition. Mamdouh Bahri à dû s’adapter à ses nouvelles exigences, composer et arranger dans l’esprit du band, sans renier sa spécificité afro-maghrébine. Cette coopération fructueuse a été couronnée par différents CD, cinq au total « Insipirations », « Feel the Spirit », « Live! at the 5 spot NY », « Live at Pori Jazz » et le tout dernier « Collage » en 1998.

Par ailleurs, Mamdouh Bahri possède quatre enregistrements, le premier intitulé « Song For Sarah » paru en 1987 en-K7, « Mamdouh Bahri « From Tunisia with Love » en 1992, « Mamdouh Bahri Nafta. Les portes du désert » en 1993, une synthèse de genres entre la musique orientale et le jazz
et « Mamdouh Bahri. African Flame » en 1998, une nouvelle synthèse entre la musique afro-américanie et maghrébine.

Venu pour un bref séjour en Tunisie où il s’active à faire la promotion de son CD, ce musicien plein d’énergie dégage beaucoup de sensibilité et de punch dans son travail. Après avoir développé une démarche qui combinait les influences musicales arabe et africaine, c’est à un tout autre cheminement qu’il se réfère une nouvelle aventure qu’il intitule Afro-Méditerranéenne pour exprimer sa vision actuelle et sa propre sensibilité de jazz-man. « African Flame » est un CD qui reflète les nombreuses influences musicales qui ont jalonné ma carrière, pour mieux les reformuler par une approche plus subjective et intuitive. Élabora un nouveau lexique musical pour proposer un autre langage puisé dans la matière originelle du jazz.

Des projets immédiats, il en a aussi, notamment un nouveau CD au titre provisoire « Mamdouh Bahri and Friends ». Une compilation de morceaux composés et arrangés pour différentes formations musicales, avec la participation vocale de la chanteuse New Yorkaise Cynthia Hilts, elle-même parolière et pianiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *